S’il aurait que je parle de regrets, je crois que je regrette le fait que je n’ai pas encore plus histoires belles et réelles de ma vie, à raconter.

Parce que les belles histoires sont celles réelles. Elles sont celles qui se sont déjà passées. Et qui sont avec des gens réels.

Et je crois qu’on ne doit pas aller jusqu’au but du monde pour les histoires réelles, vraies, mais il faut les chercher dans l’environ, dans les hommes. Les hommes tiennent leurs histoires dans le cœur. Il faut seulement entrer à leur cœur pour qu’ils les disent à toi. C’est-à-dire il faut faire des amitiés avec eux, pour entendre des récits de vie.

Did you like this? Share it: