flourish.gif

C’est une idée très connue, mais une idée fausse, qu’en théologie on peut appréhendez Dieu comme Il est, sans une relation pleine de grace avec Lui. Beaucoup de théologiens croient infiniment en leur esprit et en leurs raison, et ils croient que Dieu est un objet pour la réflexion mais pas une Déité en trois Personnes, avec qui nous sommes dans un dialogue intime.

Pour cette raison, ces théologiens militent pour une appréhension idéologique de la réalité de Dieu et pas pour une dimension intime de l’amour avec Dieu. Mais dans notre service de l’Eglise, nous sommes en relation très profonde avec Dieu, très intime avec Lui et nous n’avons pas une relation éloignée avec notre Dieu. Entre les théologiens d’universitaire et les théologiens spirituels, il existe un abîme, parce que les premiers croient dans la raison humaine plus que dans l’intimité et les secondes mettent un accent emphatique sur l’expérience, sur une expérience mystique de la grace de Dieu et sur la vue de Dieu.

C’est la pomme de la discorde dans l’Eglise Orthodoxe! Puisque nous avons une théologie universitaire en contradiction, dans beaucoup de problèmes, avec notre culte, avec nos prières, avec notre sensibilité. Dans les livres de notre service il y a une théologie profonde qui n’est pas très bien étudiée et notre sensibilité intérieure est tout d’abord maltraitée par une mentalité post-modern, une mentalité des séparations, des compromis.

De sorte qu’il soit très difficile qu’un prêtre parle de la vérité de la théologie, au sujet de niveau mystique de notre vie, parce que ce niveau est compromis dans notre monde contemporain par beaucoup de subterfuges philosophiques et par d’autres formes de religion, des religions orientales. Dans l’Eglise Orthodoxe de Roumanie le plus grand problème est le travail de la grace en nous même, l’appréhension de cette réalité. Il est très difficile que beaucoup de chrétiens orthodoxes comprennent le fait que la grace est une réalité intérieure de la vie de Dieu et de la plus grande pitié de Dieu pour nous.

Sans cette réalité, sans la grace de Dieu, nous ne sommes rien, parce que dans notre Baptême nous sommes devenus des chrétiens. Et nous éprouvons d’une manière ascétique cette grace de Dieu, dans toutes les prières, dans les Sacrements et nous vivons de la grace. Sans grace de Dieu et sans la Trinité l’Eglise Orthodoxe n’a pas un fondament, parce que la terre de l’Eglise est Dieu en Trinité et notre Dieu est Dieu vivant et Sa vie est l’éclat éternel de Son éloge.

Quand nous disons que nous connaissons Dieu, nous disons que nous communiquons avec Lui, que nous sommes dans Sa gloire, dans Sa grace et par ceci nous sommes vivants. Notre vie est la vie éternelle de Dieu, de celui nous sommes vivants et nous existons. La vérité de la théologie est une expérience directe de la grace de Dieu et le théologien est un scombre de l’éloge de Dieu. Que qui voit Dieu sait comment Dieu est et ce qui est la vraie vie orthodoxe, la vie complètement de la sainteté que Dieu veut.

La théologie comme expérience de réalité de Dieu est la vraie appréhension et la vraie dimension intérieure de la vie orthodoxe. Si nous acceptions cette réalité, alors nous avons une vie d’humilité, parce que Dieu n’est pas une réalité qui peut être comprie complètement et nous sommes limités, parce que nous ne sommes pas Dieu mais des créatures. La théologie comme expérience de la grace est une théologie normale, parce que nous sommes les humains normaux, que nous vivons dans la grace.

La séparation entre le corps et l’âme, entre l’esprit et le coeur, entre créé et non-créé n’existe pas pour une expérience mystique et elle n’existe pas du tout. Quand nous éprouverons la grace non-créé dans notre Eglise Orthodoxe et nous la sentirons dans notre corps, nous saurons la profondeur de la vie orthodoxe, parce que nous aurons cette vie comme notre trésor.

text ecrit par le Père Dorin Octavian Picioruș

et traduction par Gianina Maria Cristina Picioruș

Did you like this? Share it: